Après une collecte d’eau dans les ressacs de Biarritz, ces œuvres “anadyomenes“ utilisent l’eau de l’Océan comme médium et questionnent la double dette de l’humanité envers l’eau comme la profondeur du sentiment océanique. Une plongée matérialisée en microscopies de notre genèse et de notre métamorphose permanente qui dénoncent une doxa caricaturiste en dévoilant la folle poésie de la vitalité, échos muets de la pensée Bachelardienne : il ne s’agit plus de regarder, mais de voir l’eau, l’eau, ce premier miroir.

«L’eau n’est plus seulement un groupe d’images connues dans une contemplation vagabonde, dans une suite de rêveries brisées, instantanées; elle est un support d’images et bientôt un apport d’images, un principe qui fonde les images. L’eau devient aussi, peu à peu, dans une contemplation qui s’approfondit, un élément de l’imagination matérialisante». Gaston Bachelard. L’eau et les rêves. Essai sur l’imagination de la matière.

I LIVE (bto) 1 - 2014
145x145cm - Acrylique, encres & eau de l’Océan sur papier - Collection particulière

I LIVE (bto) 2 - 2014
150x65cm - Acrylique, encres & eau de l’Océan sur papier - Collection particulière

I LIVE (bto) 3 - 2014
150x65cm - Acrylique, encres & eau de l’Océan sur papier - Collection particulière

I LIVE (bto) 4- 2014
3x 50x65cm - Acrylique, encres & eau de l’Océan sur papier

.